La Faction Maximus

La Faction Maximus regroupe des adeptes de Total War (Shogun, Medieval, Rome, Medieval II) mais si vous jouez à WOW, BF2 ou encore d'autres jeux, vous êtes aussi le bienvenu...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Evolution des tactiques de combat grecques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
[AMAXIMUS]Quintus Albinus
Légionnaire


Nombre de messages : 36
Localisation : Armorica
Date d'inscription : 05/08/2005

MessageSujet: Evolution des tactiques de combat grecques   Jeu 25 Aoû - 22:12

Evolution des tactiques de combat grecques


Voilà un chapïtre qui va certainement en interesser plus d'un ( hein, RT2 !! )
La légende du truc :

La Phalange grecque
1. Ce diagramme schématise le combat de la phalange grecque à Marathon en 490 avant J.-C. La phalange attaque de tout son effectif, en front massif. L'ordre de bataille met les hommes en ordre serré (front de 1 m à 1,2 m pour chaque soldat), sur une profondeur de 4 rangs ou plus.


L'apparition de la cavalerie et des troupes légères

2. L'adjonction de cavaliers et de troupes légères au corps d'attaque offre à l'armée une plus grande souplesse tactique. La cavalerie est toujours disponible pour protéger les flancs vulnérables de la phalange tandis que les peltastes font aux hoplites un écran défensif, les protègent de leurs petits boucliers contre les flèches, les balles de fronde et les javelots ennemis. Une telle tactique fut mise en application aux batailles de Solygeia, Délion et Corônée à la fin du Ve et au IVe siècle avant J.-C..


La tactique thébaine
3. Les batailles de Leuctres (371 avant J.-C) et Mantinée (362 avant J.-C.) donnent un exemple des progrès tactiques de la formation de combat thébaine sous la direction d'Epaminondas. Dans une attaque oblique, une aile de la phalange est «chargée», sert à donner le choc de rupture, tandis que l'autre aile est en formation refusée, la ligne ennemie étant clouée sur place par des troupes légères et de la cavalerie.


Les variations macédoniennes
4. L'étude des plus grandes batailles de Philippe et d'Alexandre révèle une autre évolution. La phalange gagne en profondeur (16-20 rangs) mais dans des proportions moins spectaculaires que pour le modèle thébain. Toutefois, c'est la cavalerie qui porte le coup mortel dans une charge furieuse qui pivote sur l'arrière de l'ennemi engagé de front par la phalange. La phalange avance en ligne (comme à Issos) ou en formation oblique (comme à Chéronée et à Gaugamèles).

L'évolution sous les Diadogues*
5. Les divers conflits des Guerres de la Succession illustrent un autre perfectionnement de la tactique militaire. Tous les éléments antérieurs s'y retrouvent: l'attaque par échelons, l'assaut de rupture mené par la cavalerie, les troupes légères en mission d'écran défensif ou de «tirailleurs». Mais un nouveau facteur apparaît avec l'arrivée des éléphants dont le rôle est de décourager la cavalerie ennemie et de briser la ligne adverse. La phalange s'emploie surtout comme force d'interdiction. A Marathon, elle représentait l'élément vital dans l'ordre de bataille ; à Issos et à Raphia, elle n'est plus qu'une composante parmi d'autres


* Diadoque : Titre des généraux qui se disputèrent l'empire d'Alexandre après sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Evolution des tactiques de combat grecques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tactiques de combat naines : a definir
» [battlefield evolution] nouveau jeu de combat contemporain
» Combat Sram
» Vos tactiques et conseils pour un combat urbain
» Pro Evolution Soccer 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Faction Maximus :: Histoire :: Batailles Antiques & Armées-
Sauter vers: